Cordeo : canyoning, escalade, via-ferrata et spéléologie autour de Grenoble

Grenoble

Falaises d'histoire

Grenoble, la capitale des Alpes, n’est pas seulement entourée de hautes montagnes. Les falaises et sommets rocheux, plus discrets mais aussi plus proches, y sont nombreux et fréquentés depuis bien longtemps par les grimpeurs. Voici une sélection de quelques sites urbains, classiques et pourtant bien moins fréquentés aujourd’hui.

Le rocher est d’abord un passage incontournable pour les alpinistes désireux de s’entraîner avant d’affronter les sommets. Des itinéraires mixtes, autrement dits “tous-terrains”, sont régulièrement fréquentés sur les pentes du Néron, dès le 19ème siècle. Ils sont encore proche de véritables courses de montagne, avec une approche et une descente à pieds. Mais, à la fois, ces itinéraires sont tous faisables à la journée, du fait de leur proximité avec Grenoble. La plupart sont aujourd’hui délaissés, voire totalement oubliés… A vrai dire, seule la traversée par l'arête sommitale, la voie normale, est régulièrement parcourue. L’escalade y est très facile, plus proche de la randonnée, avec quelques passages nécessitant les mains. Mais le tout est particulièrement aérien : pour ceux qui souhaitent goûter au plaisir du vide, environ 1000 mètres de chaque côté de l’arrête, c’est un incontournable !

Encore plus proche du centre-ville, c’est le site de la Carrière qui devient, dès l’entre-deux-guerres, un laboratoire du geste et de la technique, un peu sur le modèle de ce qui se faisait à la même époque sur les blocs de Bleau, au sud de Paris. On retrouve dès lors les composantes de l’escalade sportive telle qu’on la connaît aujourd’hui. Néanmoins, les premiers à s’intéresser à ce site grenoblois sont encore et avant tout motivés par l’alpinisme, comme le célèbre Lionel Terray, qui y ouvre des passages au-delà du 6ème degré, alors que les chaussons n’existent pas. Allez-vous frotter à la dalle de “baba cool” et ces “rasoirs”, vous comprendrez ce que placement de pieds veut dire ! Ah oui, chose importante à préciser : la Carrière est un site de blocs, situé juste au-dessus de l’Esplanade. La grimpe se fait sans corde et comme les passages sont plutôt hauts (jusqu’à 8 mètres) et les réceptions pas toujours bonnes, mieux vaut y aller avec une certaine humilité, l’engagement y est plus qu’ailleurs une réalité…

Sur la commune de Fontaine, la longue falaise des Vouillants, plus d’un kilomètre de long, surplombe la zone industrielle du même nom. Et quand on dit “surplombe”, c’est vraiment le cas ! D’ailleurs, seule l'extrémité droite est accessible à l’escalade, tout le reste étant occupé par des entreprises souvent bruyantes… Ici, et malgré cette ambiance peu bucolique, ce sont les belles fissures qui attirent les premiers grimpeurs. Dans les années 1950, c’est la mode du piton, des coins de bois, des coinceurs et du “tire-clous”. La plupart de ces voies ont été re-équipées dès les années 1980 sur spits ou broches, permettant ainsi de les grimper en “libre”, sans s’aider et sans se reposer sur du matériel posé. Certaines de ces grandes fissures gardent néanmoins un caractère très engagées… Ou sont même un véritable challenge pour arriver en haut ! La très large fissure du “maigrichon” en est un bon exemple : pourtant modeste 6b, il faut coincer au mieux tout son corps à l’intérieur et ramper au mieux pour espérer avancer entre 2 parois particulièrement lisses et glissantes… On parle alors de “renfougne”, en langage technique. A part ces quelques itinéraires particuliers, le site des Vouillants est encore très largement fréquenté, notamment du fait d’un engagement fort de la commune envers l’escalade et la montagne.

La liste des sites “historiques” pourrait être bien plus longue : en s’éloignant un peu de Grenoble, on aurait pu vous parler de Comboire, des 3 Pucelles, des gorges du Crossey ou bien encore de Lans-en-Vercors… Vous l’aurez compris, l’escalade ne date pas d’aujourd’hui et il est intéressant de découvrir ce que nos anciens faisaient, pour le plaisir “historique” et pour le plaisir tout court de l’escalade !

Bertrand Lagrange

Presles en hiver

Les falaises d'hiver

L’hiver arrive dans quelques jours et le froid est déjà bien installé sur Grenoble… Bien sûr les salles d’escalade chauffées offrent un confort bien appréciable ! Mais c’est souvent oublier le charme incomparable des falaises au soleil, qui offrent un support de choix aux grimpeurs motivés par l’extérieur.

On a même tendance à oublier que certains sites de la région grenobloise sont carrément plus agréables en hiver, la période estivale étant souvent synonyme de surchauffe… C’est le cas de Comboire, une falaise ancienne, plein sud (sur les premiers secteurs) et très à l’abris du vent. Il faudra juste prévoir de ne pas arriver trop tard : massif du Vercors oblige, le site passe à l’ombre dès le milieu de l’après-midi. Autre exemple, là aussi un grand classique : St-Egrève Rochepleine. La falaise est bien ensoleillée et dégagée, il faudra juste éviter les jours où ça souffle, la vallée étant particulièrement exposée aux vents d’ouest et à la bise…

Vous avez une journée ou un week-end et souhaitez aller un peu plus loin ? Le Vercors offre quelques destinations de choix, à une heure maximum de Grenoble. Sur Presles, vous pourrez par exemple accéder à de nombreux secteurs bien ensoleillés, parfaitement adaptés à la grimpe hivernale, sur des sites écoles mais aussi sur la spécialité du coin, les grandes voies. Encore moins loin, il y a Lans-en-Vercors, toujours plein sud. Mais il faudra compter sur l’absence de neige, sinon attention à l’eau de fonte qui peut rapidement mouiller le rocher.

Vous l’aurez compris, hiver ne signifie pas forcément neige et ski. Ne mettez pas vos chaussons au placard et profitez au contraire de l’effet “four” de quelques falaises bien ensoleillées : le t-shirt au mois de janvier, c’est possible ! Maintenant, le ski, on aime aussi, et on comprendra donc que vous fassiez tout de même quelques infidélités à l’escalade… !

Bertrand Lagrange

Les Petits Piliers à Lans en Vercors

L’escalade avec des jeunes enfants : quelques idées de falaises autour de Grenoble

On a coutume de dire que les premières sorties sont celles qui restent le plus en mémoire. Alors autant bien soigner les plus jeunes d’entre nous lorsqu’ils s’apprêtent à faire leurs premiers pas d’escalade en falaise ! Les topos ne précisent pas toujours si un site est adapté ou non aux enfants. L’expérience et le bouche-à-oreille sont souvent les meilleures garanties. Marche d’approche aisée, pied de voies dégagé et relativement plat, prises rapprochées, hauteur modérée : nul doute qu’aux alentours de Grenoble, vous trouverez plusieurs sites répondant à ces critères. Voici quelques exemples, pas forcément les plus connus, que nous conseillons pour faire grimper de jeunes enfants.

Niché au cœur même de la ville, le Jardin des Dauphins se situe sur les contreforts de la Bastille, juste à côté de la via-ferrata de Grenoble. Équipé récemment, après un intense débroussaillage, il s’accède en quelques minutes à pieds depuis l’Esplanade. Idéal pour les plus urbains d’entre nous ! Un peu plus loin, dans la vallée du Grésivaudan, sur la route qui monte de St-Nazaire-les-Eymes au plateau des Petites Roches, vous pourrez vous arrêter au bloc des Communaux. Situé dans un agréable sous-bois (cabanes et autres jeux possible…), il est de hauteur modérée, donc bien adapté à la maîtrise de cet aspect anxiogène de l’escalade. Toujours côté Chartreuse, n’hésitez pas à rendre une visite au secteur des Buis, dans les gorges du Crossey, non loin de Voiron. Un joli petit vallon ombragé, un magnifique calcaire très sculpté et un panel de voies qui pourra satisfaire tout le monde, enfants mais aussi parents. Dans le Vercors, la liste est longue et les sites variés, avec Lans, les Allières ou le Vallon de la Fauge. On s’attardera sur les Petits Piliers de Lans, véritables parcours de plusieurs longueurs pouvant être réalisés par de très jeunes enfants, à condition bien sûr que les parents maîtrisent les techniques de relais ! En tous cas, original et unique en son genre...

Vous trouverez les accès à ces sites sur les topos de la région, édités par exemple par la section locale de la FFME ou bien encore par Promo-Grimpe. CORDEO propose aux enfants, dès 4 ans, différentes prestations en falaises, toujours encadrées par des moniteurs professionnels : cours particuliers ou en famille, mais aussi stages pendant les vacances scolaires. L’occasion de découvrir les plaisirs de la grimpe sur rocher, avec des séances conçues pour les plus jeunes. Enfin il ne faut pas oublier que l’escalade avec des enfants passe mieux avec des jeux. Certains peuvent s’adapter au milieu vertical et, là aussi, nos moniteurs sont tous formés pour les mettre en œuvre. Vous trouverez plus d’infos sur notre site web : www.ecoleescalade.cordeo.fr.

Bertrand Lagrange